Acea France

Entretien et coût d'assainissement non collectif et individuel ?

Comment entretenir un assainissement non collectif et individuel ?

L’entretien est indispensable au bon fonctionnement de l’assainissement individuel. Son coût dépend de plusieurs facteurs et est chiffré dès l’installation.

Votre maison est-elle construite dans une zone éloignée des agglomérations urbaines ? Si oui, il y a de fortes chances qu’elle ne soit pas reliée au réseau collectif. En effet, pour préserver le cadre de vie, des moyens d’assainissement sont prévus pour chaque type d’infrastructures. Généralement, l’État se donne comme responsabilité de mettre ou imposer la mise en place ledit dispositif de sorte que chaque habitation puisse s’y raccorder.

Toutefois, pour les cas où les habitations ne peuvent s’y raccorder, elles ont la possibilité de systèmes d’assainissement individuel. On vous dit tout sur l’entretien et le coût d’un tel type de produits à installer.

L’assainissement individuel : en quoi ça consiste ?

En tant que propriétaire ou usager d’un immeuble, vous devez forcément adopter un système d’assainissement. Il en va de votre confort. Mais vous pourrez être préoccupé par le coût, surtout que lorsqu’on parle de la filière d’assainissement, il faut penser à certaines installations. Il s’agit par exemple des systèmes d’épandage, la réalisation d’une fosse septique et de stations d’épuration.

Pour économiser, vous pourrez adopter des techniques nouvelles basées sur l’écologie. Voilà pourquoi faire un assainissement naturel ou écologique est une alternative à étudier. Mais concrètement que représente le système non collectif et individuel ?

Le principe de l’assainissement individuel.

Ce type d’assainissement consiste en la mise en place d’éléments qui jouent le même rôle que ceux de l’assainissement collectif. Toutefois, ce dispositif est doté d’une certaine autonomie. C’est parce qu’ils sont réalisés de sorte qu’ils possèdent leur propre système d’infiltration et de traitement des déchets.

Le réseau d’assainissement comprend donc la collecte ou le relevage des eaux usées, leur traitement et leur épuration.

Les dispositifs du réseau et ses particularités.

Vous avez plusieurs modèles d’installations d’assainissement qui sont mis ensemble pour former l’ensemble des éléments dont les coûts varient.

Le système de collecte des eaux.

Il s’agit d’un système qui permettra de faire acheminer les eaux usées depuis l’habitat vers les lieux de prétraitement. Que ce soient les eaux issues de votre cuisine, de votre salle de bain ou de votre toilette, tout est pris en compte. Elles seront acheminées à travers des tuyaux posés dans le sol ou dans le mur.

Le système de traitement.

Ce système est subdivisé en plusieurs niveaux. Tout d’abord, vous avez le prétraitement. Il est fait à travers la mise en place d’une fosse septique. Celle-ci filtre l’eau de façon primaire en la débarrassant de tout ce qui est solide, graisse et autres déchets apparents.

Ensuite, il y a un second traitement qui doit permettre d’épurer l’eau en utilisant des outils qui filtrent les particules. À cette étape, la présence d’un bac dégraisseur prend en charge les graisses qui stagneraient dans les canalisations.

Enfin, on retrouve une microstation d’épuration qui fonctionne de la même façon que la station d’épuration. Elle assure l’épuration des eaux de façon chimique.

Le système de dispersion.

Après ces différentes étapes, les eaux sont retournées au sol. Vu qu’il s’agit d’eaux non comestibles, elles sont déversées sur le sol et ne sauraient être déversées dans les cours d’eau ou dans des puisards.

L’entretien des assainissements individuels.

Pour le bon fonctionnement de votre système d’assainissement, l’entretien est un élément important. À chaque niveau, vous devez vous assurer que tous les composants de votre dispositif jouent bien leur rôle.

Entretien du système de collecte.

Il s’agit ici de s’assurer que les tuyaux soient assez larges pour laisser passer facilement les eaux usées. Surtout que celles-ci pourraient être chargées de déchets solides. Il faut alors régulièrement vérifier le raccordement afin de s’assurer que rien n’empêche le passage des eaux usées.

Entretien du système de traitement.

À ce stade, l’effort d’entretien dépend du système utilisé. En principe, l’usage de certaines méthodes vous épargne certains effets qui nécessiteraient de grands entretiens.

Pour le bon fonctionnement, il est important d’en faire un entretien régulier. Cet entretien portera sur l’aspect électricité, le fonctionnement du compresseur et du système d’alarme. L’entretien de la microstation consiste aussi à veiller à ce que la ventilation soit bonne et qu’il n’y ait pas de fuites d’odeur.

Entretien du système de dispersion.

Pour le système de dispersion, il convient de s’assurer du bon fonctionnement et de la bonne qualité du matériel utilisé. Le bon entretien des puisards et des canalisations de sortie des eaux est indispensable afin d’éviter les fuites et les contaminations.

Comment calculer le coût d’un dispositif d’assainissement non collectif ?

Le coût de votre dispositif d’assainissement tient compte de certains critères.

Les critères de détermination du coût de l’assainissement.

Le coût d’un assainissement individuel dépend de certains critères. On retrouve :

  • Le modèle de dispositif 
  • La qualité et la taille du matériel
  • La fréquence de l’entretien

Les coûts globaux de votre assainissement peut aller de 6000 à 13000 euros. Vous avez en effet le choix entre les modèles des fosses toutes eaux et ceux avec une micro-station. Ce choix va se baser sur les études de sols et autres qui seront préalablement faites.

Notez qu’un dispositif compact vous revient moins coûteux en matière d’installation et d’entretien. En résumé, vous devez donc prendre en compte le coût des travaux d’études préliminaires, de même que le coût du matériel, de leur installation et de leur entretien.

Un modèle de devis estimatif.

En détail, votre devis peut comprendre les travaux tels que les études de faisabilité, les études environnementales et autres. Pour la préservation de l’environnement, il est important de faire les études de sols pour ainsi mieux gérer le système à mettre en œuvre. Il faut également prévoir le coût de la pose, du fonctionnement et de l’entretien du dispositif. Le contrôle et la mise en conformité de votre assainissement ont également un coût. À ce niveau, il s’agit de prévoir une marge pour la réhabilitation de votre dispositif.

Voici un guide pour vous aider à définir le coût de votre assainissement. Ce guide présente une estimation à titre indicatif, non contractuel, du coût de l’assainissement individuel.

DésignationsFosse toutes eauxMicrostation
Prix, achat et pose3000 à 16.000 euros                                                 5000 à 20.000 euros et plus
Étude de réalisation700 à 900 euros                                                           700 à 900 euros
Étude de sol et étude de pédologie900 à 2100 euros                                                         900 à 2100 euros
Contrôle de conformité et contrôle de bon achèvementJusqu’à 300 euros                                                      Jusqu’à 300 euros
pour chaque type de contrôle
FonctionnementEnviron 250 euros par an                                        Environ 250 euros par an
Entretien de la fosse septique200 à 300 euros par an                                              200 à 300 euros par an
Vidange250 à 350 euros                                                          250 à 350 euros

Pour avoir votre devis, consultez un professionnel. De préférence, confiez vos travaux à des professionnels agréés par le Service Public des Assainissements Non collectifs (SPANC), une redevance vous sera demandée.